ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
MOUVEMENT CONGOLAIS POUR LA DEMOCRATIE DIRECTE 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

informations,focus et interviews

 
LETTRE D’UN IMMIGRÉ AFRICAIN A LA SOCIETE ESPAGNOLE 
Mesdames et Monsieurs de la société espagnole, la parole ne saurait pas transmettre ce que je ressents en ce moment, et ce que je suis devenu à cause de la souffrance et de la misère que nous imposent nos bourreaux ! Je pensais vous le dire avec ma propre personne, qui porte en sois les traces des sévices et les souffrances d’un peuple opprimés et exploité ; mais désormais à cause de ce mur qui a été élévé entre vous et, nous, il est devenu impossible de rencontrer. Permettez-moi donc de vous regarder dans les yeux, à travers ce mur de separation fait en forme de grillage, qui désormais separe l’Afrique appauvrit de l’Europe et qui symbolise ainsi la fausseté de relation que nos gouvernants créent entre nous. Comme le dit ce mur de separation en grillage, les matières premières venant du sud peuvent passer, les balles tirés du nord vers nous par les militaires de gardes, passent aussi, mais les hommes non ; nous ne pouvons pas nous rencontrer comme des véritables frères et soeurs, citoyens d’un même monde.  
Lisez dès lors dans mes yeux Mesdames et Monsieurs, la souffrance et la douleur qui montent de ces terres où les multinationales occidentales et américaines sément la mort et le désarroix et veulent créer un champs de ruine, où il n’y aurait plus que des matières premières, des forêts et des animaux sauvages, pour le plaisir des touristes occidentaux. C’est l’unique moyen qui me reste pour vous faire part de ce que nous souffrons au sud du monde, et les causes qui produisent des telles souffrances. Je sais que les grands moyens de communication ne feront peut-être pas écho de ma voix, ni les politiciens en parleront dans leurs grandes réunions sur le droit de la personne humaine, parce que au fond, ma vie comme celle des autres pauvres du monde, ne compte pas à leurs yeux. Ils nous sacrifient sans scrupules et sans honte !  
En fait, Mesdames et Monsieurs de la société espagnole, je suis africain ; je viens d’un pays appauvri ; un pays qui a été pillé par des multinationales occidentales depuis déjà plusieurs siècles, et qui a souffert des guerres atroces, souvent présentées comme des guerres civiles, mais qui au fond sont des guerres économiques montées de toute pièces pour piller nos pays et enrichir l’occident ainsi que la classe des dirigeants africains, malheureusement au prix de la mort des millions de mes frères et mes soeurs. Ne pouvons-nous pas vraiment construir un autre monde, où chaque personne humaine peut vivre en paix ? Vous le comprennez, nous sommes victimes d’un appauvrissement continue, organisé depuis l’occident, et exécuté souvent par la main de nos propres dirigeant au service des dites multinationales. Ce sont donc ces guerres que je fuis et la misère que celles-ci ont engendrées chez-nous. Je veux survivre, et faire vivre ma famille restée en Afrique. Je ne veux pas mourir comme un rat attrappé dans une incendie. Ainsi, en rescapé, je viens dénoncer auprès de vous cette situation inhumaine, et vous demander de nous aider à contruire un monde juste et humain. Ce que nous devrions manger ce qui devrait nous aider à développer nos pays, s’en va vers l’occident, soit pour payer des dettes que nous n’avons jamais encaissées, soit pour acheter des armes qui nous tuent et nous emputent les membres, nous rendant ainsi incapables de contribuer à notre propre subsistance.  
Par conséquent, nous nous trouvons dans une situation telle que nous ne pouvons ni cultiver nos champs, ni dormir tranquillement, ni penser au futur de nos enfants et de nos frères. Tout ce que produisent nos pays donc servent aux intérêts des multinationales soutenues par les gouvernements européens, et à nos propres gouvernements ; alors que nous même mourons de faim. Dans nos pays la mort est devenue un fait banal ; l’on voit au jour le jour des enfants mourir de faim; des petites maladies que l’on pourrait facilement soigner avec un peu d’argent, sont cause de mort... C’est cela notre quotidien ! Comme vous pouvez l’imaginez, c’est très douloureux de voir mourir de faim un enfant entre vos mains, comme cela m’est parfois arrivé; ou de voir mourir des personnes âgées, à cause d’une légère malaria qu’on soignerait dans une semaine au plus, dans n’importe quelle centre de santé. Vous voyez certainement des événements semblables à la télévision ; nous autres, nous côtoyons ces horreurs au jour le jour, encore que parmi ces victimes se trouvent nos propres familiers. Pensez-vous qu’on puisse supporter une telle vie ?  
Au fond, quand nous y réfléchissons, nous avons le sentiment d’être des personnes inutiles ; nous nous sentons inéxistants, comme si nous n’avions aucune valeur aux yeux de ce ce monde ; comme si nous n’étions que des bêtes bons pour les holocauste et les sacrifices. C’est vraiment injuste ! En fait, nos pays possèdent les richesses naturelles qui devraient nous aider à vivre en hommes et femmes libres et heureux. Mais chaque jours nous les voyons partir vers l’occident, sans pouvoir rien faire ni dire quoi que ce soit ; qui ose ouvrir la bouche reçoit des balles dans la tête. En contre partie, l’occident nous fait cadeau des armes, et les tuéries continuent chez-nous. Enfin de compte, au lieu de nous aider à sortir du trou dans lequel il nous plonge avec la collaboration de nos dirigeants, l’occident nous tue ! Le monde est méchant... n’est-ce pas ? Ne vous étonnez pas que je pleure en parlant ; c’est douleureux. Comme cela se comprend, au lieu que la misère diminue chez-nous, elle augmente au jour le jour... Nos enfants se trouvent ainsi condamner à vivre dans les traumatismes de la misère, et sous les ménaces incessantes des guerres. Chez-nous, ceux qui échappent à la guerre, meurent de faim ! Comme quoi, nous autres, nous n’avons pas d’avenir... Nous sommes condamnés à la misères dans des pays où l’or, le diamant, le coltan, le cuivre, et même le pétrole coule à flot ! Mais toujours pour le bien de l’occident ! Dites-moi Mesdames et Monsieurs de la société espagnole, quel mal avons-nous fait pour mériter un tel sort ?  
Or, moi je me refuse de croire que nous soyions maudits, je refuse de croire en la fatalité ! Je crois plutôt que nous aussi avons le droit à la vie comme tout les citoyens de ce monde. Je crois que nous sommes aussi fils et filles de DIEU. C’est pouquoi j’ai décidé de tenter la chance en venant ici chez vous, pour voir si je peux trouver du travail, afin de survivre et faire vivre les orphélins que Papa m’a laissé ! Non, ne croyez pas que ce soit aisé de quitter nos familles, sans savoir où nous allons, si nous arriverons ou si nous reviendrons. Ne croyez pas que ça été facile pour moi de laisser ma mère malade, sans savoir si je la retrouverais en vie, et sans savoir ce qui arriverait à mes frères et à mes soeurs sans moi ! Mais que pourrais-je faire, je n’avais pas de choix. Il me fallait impérativement gagner le nécessaire pour acheter quelque comprimés à ma mère, de peur de la voir mourir comme Papa ; il me faut gagner quelque chose pour pouvoir scolariser mes petits frères et mes petites soeurs, pour voir si demain peut-être ils pourraient sortir du lots des sacrifiés. Je voulais travailler pour pouvoir acheter des comprimés pour mon frère qui souffre du sida. C’est pénible de voir mourir ma famille sous mes yeux, sans pouvoir faire quoi que ce soit ! Croyez-vous que c’est soit facile vivre comme moi ?  
Voilà pourquoi j’ai pris le risque, ne sachant pas où j’allais... Et maintenant que je me retrouve devant ce mur qui s’élève entre vous et moi, et qui de fait m’empêche de vous dire face à face ma douleur, lisez à travers mes yeux tout ce que je souffre, et surtout évitez de croire que ce soit normal que moi je vive comme cela ! C’est simplement le fait d’une injustice établie et soutenue par des systèmes inhumains qui tuent et appauvrissent. Je viens donc vous demander de ne pas collaborer avec ce système par votre silence ; au contraire que la souffrance qui transparaît de ma chair, et celle que les militaire de Melilla et de Rabat m’ont faire subir, vous fasse comprendre qu’il est impossible d’être humain et se de taire face à ces atrocités inhumaines. Allez-vous accepter que moi je sois constamment déshumanisé, maltraité, voire abandonné dans un désert sans aucune possibilité de m’en sortir ? Une chose est pourtant certaine ; les murs de séparation ne résistent jamais aux pauvres et à ceux qui regardent la réalité à partir les pauvres ; l’histoire nous l’a dit.  
Derrière les murs de séparation de Melilla, je suis LWIYANDO DONATO Guetteur, l’immigré  
 
 
Secret d’actualité. 
 
Une émission réalisé par la chaîne suisse M6, chaque dimanche à 20h50, 
 
 
 
Le Saint suaire de Turin fait l’objet d’un grand débat entre les  
scientifiques et le Religieux. 
 
Le linceul ou turban , qui fait l’objet sacret de l’Eglise  
Catholique, ce linceul selon la légende cette pièce qui enveloppa le corps du  
Christ. Fait le mystère de l’édification de l’église. 
 
 
 
Sur ce linceul, il se dessine l’image d’un homme, avec le sang, l’image  
est bien visible.les premiers clichés ont été tiré ont pu montrer les  
traces que ce bien le christ selon la légende et l’histoire de la  
chrétienté. 
 
Le premier test qui ont été effectue pour identifier l’age du linceul,  
avec le méthodes scientifiques habituelles, le linceul date de la  
période du christ, seul la Syrie avec les technique de tricotage ancien  
pourrai être le marchand. 
 
Mais le Vatican est allé plus loin, jusque demander aux chercheurs de  
British Muséum d’identifier l’étoffe avec les techniques de précision de  
C14( carbone 14) 
 
Ces eminnants chercheurs ont contredit tout évidence, car selon eux,  
l’étoffe daté du 1227-1232, ce presque la période du moyen age., qui dit  
mieux et qui dit faux... ? ce là ou réside le vrai problème. 
 
 
 
Opinion religieuse. : 
 
Le christianisme et l’église craint que les scientifiques aient plus  
loin dans leurs recherche de peur que : 
 
1-Selon L’histoire ancienne, a l’époque de christ plusieurs dizaine des  
personnes ont subi de crussification, il se peut que l’image de ce  
linceul ne soit pas Christ, la foi de l’église sera nulle. 
 
2- Les scientifiques veulent prendre les échantillons du sang sur le  
linceul et soumettre a un test d’ADN. En comparaison des échantillons  
recueilli sur une tombe en Israël portait une mention de jésus Fils de  
Joseph, donc si les scientifiques prouvent et bien jésus ( christ) est  
fils biologique de Joseph et marie,l’église perd son étiquette,puisqu’il  
est fondée sur ce mensonge.dès lors le Vatican refuse tout prélevement  
du sang sur l'etoffe, c'est un Tabout. 
 
 
 
3- Dire que l’image sur ce linceul est celui du christ,les croyants  
n’ont plus besoin de l’église comme intermédiaire pour communier avec leur  
seigneur. 
 
 
 
L’opinion scientifique. 
 
 
 
1- Le monde craint avec les divers technique de manipulation génétique,  
que le sang sur le linceul est celui du christ, alors plusieurs femmes  
en Amérique sont bien disposées d’être de mère porteuse de clown du  
christ. 
 
2- Les scientifique auront le dessus sur la religion christianisme qui  
gardent les fondement historique plus anciens et plus mystique. 
 
3-Les scientifiques veulent mettre fin à la guerre qui leur oppose la  
religion de soumettre toutes ces objets sacrets de l’église par des  
tests scientifique afin d’occulter la voile de doute et confusion sur la  
personne christ, et sur le fondement de l’église. Car 75es croyants  
Chrétien à travers le monde y attendent que le vrai Christ cesse  
d’exister d’une manière légendaire ou Mythologique, car la personne a bien  
existait sur la terre. 
 
Mes chers frères le mensonge de l’église christianisme est vers la fin,  
touche a son déclin. 
 
Le débat continu sur M6 Mercredi prochain à 00h. pourquoi n’est pas  
croire a nos propres religion que d’accepter un mensonge qui perdure  
mais qui tant vers la fin. 
 
Et si les scientifiques arrivent a remporter la bataille qu’attendent  
les millions des chrétiens à travers le monde en général et la RDC en  
particulier.. ? 
 
Puisqu’au Congo le christianisme est considéré comme la vrai source du  
bonheur. 
 
Nous sommes en dangers 
 
MESSAGE DE SOUTIEN ET DE SOLIDARITE AUX FEMMES CONGOLAISES (R.D.CONGO) A L’OCCASION DE LA JOURNEE MONDIALE DE LA FEMME 
 
Interpellation de la C.P.I. pour rendre justice aux Femmes Congolaises (R.D. Congo) 
 
Les Femmes Congolaises lancent un appel pressant aux femmes du monde entier, à toutes les organisations féminines et à la justice internationale, de soutenir leurs efforts POUR METTRE FIN À L’IMPUNITÉ EN R.D.Congo. 
 
Elles exigent justice et sanctions judiciaires pour ces crimes massifs qui ont meurtri la population et continuent à sévir à l’Est de la R.D. Congo. Ces horreurs qui ont choqué de nombreuses consciences, tant sur le plan national qu’international, méritent d’être sanctionnés conformément à la loi et à la justice unverselles. Il s’agit des crimes contre l’humanité qui ne peuvent demeurer impunis. 
 
La Cour Pénale Internationale est entrée en fonction. Elle se saisira bientôt du cas de la R.D. Congo. La première audience est fixée au 15 mars 2005. Elle est très attendue par la population congolaise en général, et par les Femmes congolaises en particulier. Ces dernières ont payé un lourd tribu hors du commun À CETTE GUERRE.. La violence faite aux femmes congolaises est d’une ampleur indescriptible et humainement insuportable. Les acteurs principaux de ces crimes des masses, des viols cruels et d’actes de génocide sont les troupes étrangères du Rwanda, de l’Ouganda et du Burundi, et leurs milices respectives nommées « rebelles congolais ». Cette guerre d’invasion et d’occupation en R.D. Congo a fait plus de 3,5 millions de victimes (chiffre avancé en mai 2001 par l’Interntional Rescue Committee (IRC)), plusieurs centaines des milliers de femmes, de petites filles sont violées et sexuellement violentées par ces troupes étrangères et leurs milices en R.D. Congo ; que des familles dispercées, que des centaines de milliers d’orphelins rescapés, des femmes brûlées, enterrées vivantes et de rescapées traumatisées,… 
 
AINSI, À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE FEMME, LES FEMMES CONGOLAISES (EN R.D. CONGO) ONT BESOIN DE L’APPUI ET DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE, ELLES VOUS DEMANDENT : 
 
· de coordonner vos actions en ayant une pensée particuliètr à leur situation ; 
 
· de faire pression sur l’exercice de la Justice Internationale menée par la Cour Pénale Internationale (CPI) afin qu’elle se mette résolument au travail en République démocratique du Congo. Sa tâche est immense ; 
 
· Les Femmes Congolaises exigent à ce qu’aucun dossier de crime contre l’humanité ou de crime de génocide en R.D. Congo ne soit oublié : 
Du point de vue du Peuple Congolais, cette haute mission de Justice universelle doit décourager l’impunité en R.D. Congo et dissuader les criminels étrangers et nationaux qu’ils s’attendent à une « prime » pour faits de BARBARIE. 
L’audience du 15 mars 2005 est très attendue par toutes les organisations féminines en R.D. Congo et par toutes les composantes politiques et sociales de la République démocratique du Congo. Cela pour plusieurs raisons : 
-La première marque la fin de l’impunité en République démocratique du Congo au regard de l’ampleur de la violence faite aux Femmes et la destruction de la vie humaine, la dévastation du tissu sociétal par des troupes étrangères et leurs complices nationaux. 
-La deuxième est pour mettre fin au règne des criminels, des tortionnaires, des gangsters-rapaces responsables des crims des masses, du SOUS-DÉVELOPPEMENT ET DE LA PAUVRETÉ DES MASSES. 
 
Dans les milieux de la justice internationale, il est question des « crimes massifs ». Tous les chefs de guerre sont bien connus de tous. L’audience du 15 mars 2005 promet d’être fertile en rebondissement. Elle se déroule quasiment à trois mois de la fin de la Transition et de l’organisation des élections. 
En attendant la promulgation de la Loi électorale qui aura à définir les critères d’éligibilité, il ne fait l’ombre d’aucun doute que tous les chefs de guerre, ceux qui feront l’objet d’une quelconque poursuite judiciaire ou non, pendant cette période ou plus tard, seront inévitablement éliminés par le peuple. Sachant que les femmes constituent l’écrasante majorité d’électeurs en République démocratique du Congo. 
Déjà, le 15 mars 2005, les noms des premières interpellations de la Cour Pénale Internationale, ipso facto, du processus électoral, pourront filtrer. 
Les organisations des Femmes Congolaises s’attendent fermement à d’autres rebondissements, à d’autres comportements même au sein des partis politiques issus des milices-rebelles. C’est sûr. Ce qui est évident, est que l’on ne peut plus arrêter la machine de la justice internationale. Nul n’est à l’abri de la violence ! 
Le massacre, le jeudi dernier, de neuf casques bleus bangladeshi, est un élément de plus versé dans le dossier judiciaire en R.D. Congo. 
 
C’est sûr que la CPI se saisira de ce dernier crime en date pour entendre les présumés coupables. 
DÉSORMAIS, AUCUN CRIME COMMIS EN R.D. CONGO NE DOIT DEMEURER IMPUNI. 
 
CÉLÉBRONS LA JOURNÉE MONDIALE DE LA FEMME 
SOUS LE SIGNE DE LA LUTTE 
 
CONTRE LA VIOLENCE ET L’IMPUNITÉ DANS LE MONDE. 
 
================================================= 
 
 
 
DECLARATION POLITIQUE DE LA IIIème CONVENTION MONDIALE DES COMITES REVOLUTIONNAIRES 
 
 
Nous , coordinateurs des mouvements des comités révolutionnaires à travers le monde, venus des quatre continent et participant à la 3ème convention internationale des MCR, saluons le frère- Guide le colonel Muammar Al-Kadhafi et le peuple de la Grande Jamahiriya que nous remercions pour leur accueil Fraternel. 
 
Nous affirmons ce qui suit : 
 
1- Nous partisans de la Démocratie Directe, affirmons que le système du pouvoir des masses est l’unique alternative à la faillite des gouvernements classiques. Nous proclamons notre détermination à conduire les masses au pouvoir au travers de l’établissement de l’autorité du peuple. 
2- Nous affirmons notre détermination à lutter et à œuvrer en faveur de la paix mondiale et contre les dangers permanents de guerres imposées à notre monde. Nous rendons hommage à la décision de la Grande Jamahiriya de se débarrasser des armes internationalement prohibées et de lutter pour la réalisation de la paix. 
3- Nous saluons l’initiative du frère- Guide Muammar Al-Kadhafi en faveur de l’édification de l’Union Africaine et de son rôle dans la consolidation des relation avec l’EUROMED et les pays de l’Amérique latine. Nous considérons que les actions menées par le Guide dans ce contexte ont ouvert les horizons, afin que le monde puisse être en paix. 
4- Nous sommes préoccupés par le retour de la guerre et de la violence en République Démocratique du Congo, dans la région des grands lacs, en cote d’Ivoire et au Darfour suscité par les manœuvres impérialistes. Dans ce contexte, nous demandons au frère- Guide d’user de sa sagesse et de son rôle dirigeant pour ramener la paix au sein de l’Union africaine. 
5- Les mouvements des comité révolutionnaires affirme sa solidarité et son soutien aux mouvements populaires, aux forces révolutionnaires qui refusent l’injustice ainsi qu’aux mouvements verts, pacifistes et alternatifs. 
6- Face au retour offensif et arrogant de l’impérialisme, du néocolonialisme et du sionisme, nous proclamons notre solidarité avec la résistance palestinienne et la résistance Irakienne contre l’occupation. Nous condamnons les exactions commises à l’encontre de ces deux peuples, telles que les assassinats, l’emprisonnement, la torture, l’expulsion de leur territoire, et l’attaque quotidienne contre leur dignité humaine. 
7- Nous affirmons l’unité qui lie les membres des comité révolutionnaires, partout en Europe, en Amérique latine, en Afrique , en Asie et dans les sous continent indien face à l’impérialisme, au sionisme et leur arrogance illimitée. Nous appelons à une vaste mobilisation populaire sous un seul slogan basé sur le pouvoir du peuple. 
 
 
Tripoli,le 23 septembre 2004. 
 
Par les participants à la 3ème convention internationale de MCR. 
 
====================================== 
 
MOUVEMENT DES COMITES REVOLUTIONNAIRES INTERNATIONAUX 
BUREAU DE LIAISON DES COMITES 
 
 
 
TROISIEME CONVENTION INTERNATIONALE SOUS LE THEME ; 
(NECESSITE DE L’EXPANSION DE LA PENSEE JAMAHIRIYENNE) 
 
 
MESSAGE AU FRERE- GUIDE DE LA GRANDE REVOLUTION AL-FATEH ; 
 
Frère – Guide ; 
 
Nous membres des comités révolutionnaires du monde entiers, participant aux travaux de la 3ème rencontre des coordinateurs des mouvements des comités révolutionnaires organisé dans la chaabiya de jafara du 20 au 23 septembre 2004, saluons votre décision d’avoir fondé le Mouvement des comités révolutionnaires. Nous apprécions votre création de la troisième théorie universelle. La théorie de le Démocratie Directe et votre instauration de la Grande Jamahiriya, en tant qu’Etat pionnier dans l’établissement de l’autorité du peuple dans la réalisation de la justice sociale. 
Nous saluons vivement votre rôle central dans la réalisation de l’union Africaine, ainsi que votre conception de la grande Jamahiriya en tant que pont vers la paix et lien entre l’Afrique et l’Europe. 
Nous saluons vos initiatives concrètes en ce monde déchiré par les guerres et les conflits derrière lesquels se dresse l’arrogance de l’impérialisme, du néocolonialisme et du sionisme. 
Nous vous félicitons pour votre initiative courageuse dans l’élimination des programmes et recherches pouvant potentiellement conduire à la production d’armes de destruction massive. Une décision aussi sage devrait être en exemple et suivi par tous les autres pays qui possèdent des armes aussi terrifiantes. 
Nous apprécions votre courage et votre sagesse qui ont conduit à la levée totale des sanctions iniques imposées à la Jamahiriya depuis plus d’une décennie. 
 
Cher frère- Guide ; 
 
Depuis que vous nous avez montré la voie au travers de la troisième théorie universelle, conçu comme une alternative unique pour résoudre les crises politique, économique et sociale qui sont la plaie des sociétés humaines, nous vous assurons que les peuples du monde sont de plus en plus conscients de la pensée jamahiriyenne. L’instauration du comité révolutionnaire mondial sur tous les continents est preuve de l’expansion croissante de votre pensée jamahiriyenne et de l’approche de l’ère des masses. 
 
Tripoli, le 23 septembre2004 
Les participants à la 3ème convention internationale des MCR. 
 
 
L'ESCLAVAGE: aboli mais non disparu 
 
 
esclaves capturés en Afrique ( 18 eme siècle )  
Série de cérémonies ces derniers jours pour commémorer l’abolition de l’esclavage. Mais aussi pour rappeler que des millions de personnes dans le monde sont encore asservies d'une façon ou d'une autre.  
L’Unesco à Paris avait déclaré le 23 août Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition. Un choix qui n’avait rien de fortuit: il visait à commémorer le soulèvement de 1791 à Saint Domingue ( aujourd’hui Haïti ), première révolte victorieuse d’esclaves noirs contre leurs oppresseurs, qui aboutit à la création d’un état noir indépendant.  
 
Encore pratiqué de nos jours 
 
Autres manifestations : un nouveau musée consacrée à cette période douloureuse a été ouvert dans l’Ohio, aux Etats-Unis. Au Sénégal, les autorités ont organisé des cérémonies sur l’île de Gorée, qui fut jadis un important centre de transit de la traite des noirs. Ajoutez à cela la décision de l’assemblée générale de l’ ONU de proclamer 2004 Année internationale pour la lutte contre l’esclavage et pour son abolition. Koichiro Matsuura, directeur général de l’UNESCO, qualifie l’esclavage de “tragédie sans précédent " et avertit que « bien qu’aboli et sanctionné par le droit international, il est encore pratiqué de nos jours sous de nouvelles formes qui touchent des millions d’hommes, de femmes, et d’enfants dans le monde». 
 
Trafic d'êtres humains 
 
la prostitution : souvent une forme d'esclavage moderne  
 
Le groupe de pression Anti-Slavery International de son côté précise que le trafic d’êtres humains est la forme d’esclavage moderne qui se développe le plus rapidement . La majorité des personnes concernées, selon l’organisation, sont des femmes et des jeunes filles, amenées d’Afrique et d’Europe de l’est pour travailler dans « l’industrie du sexe » en Europe occidentale. D’autre part selon Beth Herzfeld d’ Anti-Slavery International, dans certaines régions de l’Afrique, des personnes continuent d’ être traitées en esclaves, comme du cheptel. Dans certains cas, leurs enfants sont asservis à leur tour: l’esclavage devient une condition héréditaire. En Asie du Sud, de nombreux travailleurs sont liés à leurs employeurs par des contrats qui les exploitent systématiquement et les réduisent, en fait , à un esclavage plus ou moins caché .  
 
L'esclavage en Afrique 
 
 
les enfants sont souvent enrôlés de force  
Mais la région du monde où problème est le plus grave reste l’Afrique. En avril dernier l’UNICEF – le Fonds des Nations unies pour l’enfance, publiait un rapport accablant sur les conditions dans plus d'une cinquantaine de pays du continent, un document qui précisait que les principales victimes étaient les enfants , astreints à des travaux forcés, ou bien recrutés comme soldats, ou bien encore condamnés à la prostitution. 
 
 
==================================== 
 
Les objectifs du Chemin de la paix pour la RDC , du 28-29 juin/ 2004  
 
A l’occasion du 44ième Anniversaire de son Indépendance. 
 
Discours du M. Kongo Mabilama Innocent, 
Coordinateur National des militants congolais pour la Démocratie Directe ; 
 
Notre Pays le Kongo, longue vie….. 
Que le peuple Kongolais, ait Longue Vie.. 
Que Nous Militants du MCDD ici réunis, ayons longue vie... 
 
Militants pour la Démocratie directe, comme nous sommes tous réunis ici je pense que vous partagerez les mêmes objectifs avec moi dans un nouveau départ de l’histoire de notre chère patrie. 
 
Tous j’en ai la certitude, sommes unis par des choses plus importantes que celles qui superficiellement nous divisaient, 
Nous sommes unis,par la haine commune du colonialisme sous quelque forme qu’il apparaisse au Kong, nous sommes unis par la haine que cette femme ( le Kongo) que nous avions donnés un autre nom ( le Congo) qui bientôt atteint l’age de la ménopause ( 44 ans) sans produire les fruits viables pour son progrès , nous sommes unis par la détermination commune de préserver et de stabiliser la paix dans ce grand domaine jadis privé du souverain belge. 
Vous et moi, nous connaissons tout ce là par les propres expériences, or on ne saurait qu’y ’affirmer que sommes libre et indépendant, si toutes les parties de notre pays sont déjà libre. 
Aucun peuple ne peut se sentir libre tant qu’une partie quelconque de sa patrie n’est pas libre ou vouer à l’interdit, comme la paix, la liberté est indivisible. De même qu’on ne peut pas être à moitié libre, nous ne pouvons penser que nous sommes déjà arrivés au but. 
Posons-nous la question de savoir, cette femme ( le Congo) qui a 44 ans , de son jeune age, quel fruits a –t-elle donnée à ses fils et filles ? quel destin les a-t-elle préparé ? violer par quatre vaillant hommes ( Gouvernements) qui chacun à son tour voulait profiter de son pactole ...  
Ils nous ont fait accepter de vivre dans un Congo au lieu au Kongo, qui est l’exemple flagrant des visées malsaines des occidentaux, Un Congo qui parlait trois langues ; le portugais,le Français et la langue Belge, ces trois composante linguales ont un dénominateur commun qui est ce lui de répandre une mode de vie européenne moderne, caractériser par l’exploitation, la spoliation des richesses et surtout l’annihilation d’une culture qui assurait la cohésion de tout un peuple et survie d’une Identité . 
<< les Anciennes pratiques archaïques néfastes sont remplacées par d’autres plus modernes, aussi insupportables que les premières >> 
A travers ce constat qui nous interpelle,le Congo représenté dans une très large mesure le symbole ou le prototype de cette réalité Africaine. Le Congo incarne en effet, à lui seul la grandeur Africaine humiliée, il incarne le symbole d’une tragédie Humaine banalisée, une puissance continuellement fragilisée, la force radicalement secouée et littéralement rongée en profondeur, la virginité violée dans l’impunité, l’intimité dépouillée , la richesse et l’abondance confisquées, l’existence et l’avenir d’une Nation Afrique hypothéquée, voir trahie et exclue sans gratitude. 
 
Personne n’accepte de bon gré être délivré, débarrassée, libérée de tout ce qui fait son histoire et son cumul social, facteur qui à la fois tient le passé avec le présent et en même temps trace la voie à emprunter à l’avenir. 
Toute faiblesse attire les centres de force et de domination, toute vide de la politique incite tous ceux qui sont toujours à l’afflux de la moindre occasion qui se présente pour intervenir et combler le vide. 
Tous conflits et guerres qui s’éclatent sont à la base politico-socio-culturelle. 
Aujourd’hui les perspectives sont plus sombres, la guerre ne serait pas seulement une menace pour notre indépendance mais pourrait mettre fin à la civilisation et même à la vie humaine. Aucune tâche n’est plus urgente que de préserver la paix sans la paix notre indépendance ne signifie pas grand-chose. 
 
Au peuple Kongolais, Aux militants pour la Démocratie Directe, 
 
Notre vie quotidienne est loin de la joie et de la liberté, nous sommes écrasés par une oppression de domination des pouvoirs étrangers, avec la collaboration de certains de nos frères Congolais, organisent des guerres avec les ressources de notre pays ; ces ressources qui devraient être utilisés pour notre développement, pour l’éducation de nos enfants, pour guérir nos malades, bref pour que nous puissions vivre d’une façons plus humaine, servent à nous tuer plus encore,notre pays et nous-mêmes,nous sommes devenus objet de l’exploitation,même notre personne humaine n’échappe pas à cette exploitation oppressive, Tous ceux qui travaillent dans un service public ne reçoivent pas leur salaire, malgré qu’ils apportent des richesses avec leur labeur. La déchéance morale a atteint un niveau si aberrant auprès de certains de nos compatriotes qu’ils n’hésitent pas à livrer leur frère pour un billet de dix ou vingt dollar, si nous nous posons la question, quel différence y a –t-il entre l’époque Léopoldien et le Congo du parlement Bruxellois ? tous ce qu’on a refusé à Léopold II, ce qui se fait aujourd’hui d’une manière classique en utilisant nos propres frères. 
Ne nous laissons pas illusionner,ou même endormir par cette formule trompeuse de 1 4, c’est une marque des juifs qui symbolise les pentateuques, Moïse dirigeait avec quatre vaillants hommes, ce le monde kabbalistique à su profiter du vide politique pour expérimenter sa formule qui tracera le Nouvel Ordre Mondial du grand yankee impérialiste. Bush. 
Mon inquiétude s’accentue encore, il y a bien des crimes commises au Kongo, mais quel criminel sera juger au CPI OU TPI ? tous jouissent de l’immunité politique, seuls les innocents et les personnes vertueuses seront encore condamnées au modèle du Rwanda, Les hutus ont tués leurs frères, mais les tutsis,n’ont pas tués bien qu’ils ont arriver au pouvoir en chassants les intrus ... ouvrons les yeux. Ils s’agit ici d’une autre guerre qui s’ouvre, sous une autre face qui amènera la haine tribale, Ethnique et clanique chronique, une guerre des revanchards, des conflits d’intérêts associés aux firmes étrangers.. 
 
Que pouvons-nous faire ? 
 
Le peuple Kongolais ne disposent que peu des forces physiques,notre force économique est dispersée et peu importante, nous ne saurions nous engager dans une politique de puissance, ce pendant nous pouvons faire beaucoup, nous pouvons faire pénétrer la voix de la raison dans les affaires du monde ; Nous pouvons mobiliser la force spirituelle,morale et politique de chaque fils et filles du Kongo en faveur de la paix. 
C’est au prix de nos souffrances et de nos prières que nous mènerons le combat de la liberté, que nous amènerons également nos oppresseurs à la raisons et à leur propre liberté intérieure. 
Nous pouvons démontrer à la minorité que nous la majorité Kongolaise,sommes pour la paix non pour la guerre de l’exploitation anarchique du pays et que toute la force que nous pourrions avoir sera toujours mise au service de la paix. 
L’Etat Kongolais doit se défendre, aujourd’hui aucune partie ne peut s’isoler des autres,l’isolement splendide était jadis possible,il ne l’est plus aujourd’hui, aucun Leader, aucun parti ou mouvement politique,ni militaire ne peut s’isoler est mener seul le combat, les affaires du Kongo sont nos solutions que recevrons tous-les problèmes nationaux et internationaux, aussi loin qu’elle paraissent se situer de nous. 
Faisons du principe << Vivre et laisser vivre..>> et << dictons l’unité dans la diversité.>> car seule la force unificatrice qui nous maintiendra tous ensemble.  
Pour faire des propositions viable, il est fondamentale d’écouter la totalité des participants au processus de paix, si vous n’avez pas accès à toutes les parties, il faut tisser des liens et y parvenir.... 
Ayez donc dans vos bras et dans vos cœurs, l’estime et le courage de défendre la paix et la liberté.. Je sais que vous étés des hommes et que vous étés un peuple qui refusent le mépris. 
Tous ayez une longue vie.... 
 
------------------------------------------ 
A la cathédrale Notre Dame de l’assomption de Boma 
Imposant culte d’action de grâce à l’occasion de la commémoration du 35è anniversaire de la mort du Président Joseph Kasa-Vubu 
 
Mgr Théodore Mbinda (Vicaire général) : « l’humilité, la sagesse, la compétence, la maîtrise de soi et l’amour du prochain caractérisent la personne du Président Joseph Kasa-Vubu »  
 
24 mars 1969 – 24 mars 2004, il y a 35 ans depuis que s’est éteint à Boma, dans le Bas-Congo, où il s’était retiré après le coup d’Etat qui le renversa en 1965, le premier Président de la République Démocratique du Congo, M. Joseph Kasa-Vubu. A part ses funérailles en 1969, c’est la première fois que la commémoration de la mort de celui que la nation congolaise appelle « le père de l’indépendance » a été organisée avec éclat à Boma. Ce 35è anniversaire de la disparition de M. Joseph Kasa-Vubu a, en effet, été célébré mercredi passé autour d’un imposant culte d’action de grâce officié par le vicaire général du diocèse de Boma, Mgr Théodore Minda Sambu. La cérémonie organisée par le comité urbain des œuvres Président Kasa-Vubu (OPK)/Boma sous la conduite de son président, M. Matshoba a drainé une foule nombreuse des sympathisants ayant pris d’assaut la cathédrale pleine jusqu’à faire tenir debout une assistance débordante dehors. On a remarqué la présence à ce culte du maire de Boma, M. Joachim Kwabi Mabiala, du chef de division Lubanzu Bunga et des membres du comité urbain de sécurité ; L’homélie du vicaire général Théodore Mbinda pendant le culte et, à la fin de celui-ci le mot du président urbain des OPK Asbl ont été les points marquants de la manifestation. Mgr Mbinda a ressorti les qualités d’homme d’Etat de M. Joseph Kasa-Vubu qui selon le prélat, s’était valablement acquitté de sa mission à la tête du pays en s’investissant au-dessus de la mêlée des turbulences de l’époque, dans la protection du patrimoine national. Ila ensuite défini les qualités morale, spirituelle et intellectuelle que possédait le Président Kasa-Vubu. La sagesse du feu premier Président de la RDC, paroissien fervent de la cathédrale Note Dame de l’Assomption, humble, modèle, respecté et respectueux, cultivant la crainte de l’Eternel et l’amour du prochain. Arès le culte religieux, l’assistance a eu droit à un cocktail servi à la salle paroissiale St Antoine. Chacun s’en retournait donc chez soi avec le sentiment que cette fois, même si les autorités ne s’impliquaient pas encore résolument dans un épanchement de gratitude pour rendre un hommage mérité à la mémoire du premier Président de la République, au moins la cérémonie de la cathédrale Notre Dame de l’Assomption aura-t-elle épongé les complexes des uns et les frustrations des autres. Sans doute pourra ainsi s’amorcer désormais le processus de réhabilitation de la gloire du pionnier Kasa-Vubu à travers les âges et les générations congolaises à venir. 
 
Popol Ntula 
 
 
 
 
 
Le triangle « DEMOCRATIE-PAUVRETE-INEGALITE » évoqué dans le cas de  
l'Amérique Latine concerne, malheureusement, nombre des pays dans le  
reste du monde et me rappelle la trilogie « EFFICACITE ECONOMIQUE- 
JUSTICE SOCIALE-LIBERTE INDIVIDUELLE » qui apparaît dans la problème  
politique de l'humanité tel que le pose John Maynard KEYNES dans  
l'extrait suivant dû à Augustin-Romain KIONI kia BANTU [Augustin- 
Romain KIONI kia BANTU « Qu'est-ce qui divise l'humanité et comment  
l'unir au XXIe siècle », chapitre 2 (en élaboration)] – je cite : 
 
(…)LA PERSISTANCE D'ÉNORMES INÉGALITÉS DE CHANCES DU DÉVELOPPEMENT À  
TRAVERS LE MONDE EN DÉPIT DES AVANCÉES DES SCIENCES ET DES PROGRÈS  
TECHNIQUES. 
 
Au cours de leur grande aventure sur l'écoumène, les êtres humains,  
grâce à un usage accru des possibilités de leur cerveau, ont  
accompli des progrès. Les plus apparents depuis le XVIIIème siècle  
sont, sans contexte, les avancées des sciences et les progrès  
techniques.  
 
Mais pourtant une réflexion rétrospective sur les stratégies,  
programmes et projets des acteurs sociaux dans les principaux types  
des régimes économiques à travers le monde depuis le XVIIIème siècle  
jusqu'au début du XXIe permettrait de s'apercevoir d'un paradoxe :  
une aggravation persistante des inégalités des chances du  
développement « entre » et « au sein » des communautés humaines en  
dépit des avancées des sciences et des progrès techniques. 
 
C'est que, comme le remarque fort justement Jean Fourastié : 
« Le fait majeur de notre époque semble être l'accroissement de la  
capacité d'action des hommes, alors que n'est pas accrue  
sensiblement leur sagesse, c'est-à-dire leur connaissance des  
conditions et des conduites qui donneraient le plein emploi des  
facultés et le bonheur. Depuis des dizaines de milliers d'années,  
les hommes cherchent à améliorer leur condition ; depuis des  
dizaines de milliers d'années, cet effort s'est inscrit dans une  
évolution lente des techniques et des institutions, que l'on doit  
sans doute juger favorable dans l'ensemble, mais pourtant toujours  
dominée, dans le détail des jours, par le bruit et la fureur. »  
[Jean-Fourastié, La réalité économique, Robert Laffont, Paris, 1978,  
p. 332.] 
 
Quoi d'étonnant donc que ce que je suis amené à appeler le « déficit  
de la sagesse » à l'échelle de l'humanité se matérialise jusqu'en ce  
début du XXIe siècle par des grands cataclysmes dont nombre figurent  
parmi ceux évoquées par Jean Fourastié [Jean-Fourastié, Ce que je  
crois, Editions Grasset et Fasquelle, Paris, 1981, p. 11.] :  
1° les guerres internationales et les guerres civiles, les  
révolutions et despotismes ;  
2° les effondrements et explosions démographiques ;  
3° les terrorismes ou atonies sociaux et individuels ;  
4° l'effacement des valeurs traditionnelles (religieuses morales,  
familiales, patriotiques, civiques, artistiques, etc. ;  
5° le désarroi des jeunes générations ;  
6° la frénésie boulimique de la vie quotidienne… 
 
Un tel déficit paraît devoir être reflété par le fait que jusqu'à ce  
seuil du XXIe siècle, rares sont les communautés humaines qui  
pourraient se targuer d'être parvenues à résoudre à la satisfaction  
de tous leurs membres le « problème politique de l'humanité » que  
John Maynard Keynes pose en ces termes : « Le problème politique de  
l'humanité est de combiner trois choses : l'efficacité économique,  
la justice sociale et la liberté individuelle. » [John Maynard  
Keynes, Liberalism and labour, 1926, cité par George Dalton in  
Economic System & Society, Capitalism, Communism and Third World,  
Penguin Books, Harmondsworth England, 1974, p. 18.] 
 
Mais pourtant, les enjeux de la résolution de ce problème sont tels  
qu'il y aurait lieu de craindre qu'à défaut d'une prise de  
conscience généralisée d'une sagesse accrue nécessaire primo pour  
plus d'efficacité dans l'allocation des ressources à l'échelle de la  
collectivité humaine tout entière, secundo pour plus d'équité dans  
le partage du fruit de l'effort productif de chacun d'entre nous,  
tertio pour plus de liberté individuelle dans le respect de la  
dignité de chaque vie humaine et des exigences d'une solidarité  
transethnoculturelle et transgénérationnelle, quarto pour plus de  
participation des membres des communautés locales aux décisions et  
activités affectant, de près ou de loin, leurs conditions de vie,  
l'aggravation des inégalités des chances du développement « entre »  
et « au sein » des communautés humaines constituera une lourde  
hypothèque sur la paix dans le monde, et ce, à un point tel que  
l'apocalypse au XXIe siècle risque fort de ne plus être une simple  
hypothèse. [L'attaque du 11 septembre 2001 qui a frappé les Etats- 
Unis et les innombrables guerres chaudes qui ont pris le relais de  
la guerre froide – dont la guerre d'invasion américano-britannique  
contre l'Irak – seraient-ils des signes avant-coureurs du scénario  
apocalyptique ? Cette question demeure ouverte.] 
 
Où en est les acteurs sociaux de l''Espace Kongo pour ce qui est de  
la résolution du problème politique de l'humanité tel que l'a posé  
judicieusement John Maynard KEYNES ? 
 
Bie à vous tous 
 
 
 
 
Signature de l’accord de rétrocession d’un crédit de 117 millions Usd à  
la Snel 
 
M. André-Philippe Futa, ministre des Finances met la Snel en garde  
contre une gestion opaque. Il appelle cette entreprise d’Etat à  
repenser  
ses méthodes de travail 
 
Le ministre des Finances, M. André-Philippe Futa, a, le mardi 13 avril  
dernier, signé un accord de rétrocession d’un crédit de l’ordre de  
177,500 millions Usd avec la Société nationale d’électricité pour le  
financement du projet du marché d’électricité en Afrique australe. 
La cérémonie s’est déroulée à la Direction générale de la Snel en  
présence du ministre de l’Energie Jean-Pierre Kalema, du représentant  
résident de la Banque mondiale en Rdc, M. Onno Rühl, des Adg de la Snel  
et de  
l’Ogedep ainsi que d’autres personnalités importantes conviées pour la  
circonstance. 
 
Cet accord va permettre à la Snel de réhabiliter le barrage  
hydroélectrique d’Inga dont le site porte à ce jour, une vocation  
africaine. Et le  
crédit devra aider la Snel à mobiliser d’une manière efficiente les  
recettes, à transporter et à commercialiser le courant en Afrique  
australe. Ce crédit jugé stratégique, va également permettre à la Snel  
d’améliorer la qualité du service et la desserte du courant à la  
population qui  
en a tant besoin. 
 
Parlant du crédit proprement dit, la Snel, a dit le ministre Futa,  
doit, dans 5 ans, rembourser obligatoirement ce prêt acquis par le  
gouvernement qui a le devoir d’honorer ses engagements vis-à-vis des  
partenaires et bailleurs de fonds extérieurs. Il a, pour ce faire, mis  
en garde  
le comite de gestion de la Snel contre une gestion opaque.  
La Direction de cette entreprise d’Etat doit se réorganiser pour  
devenir plus performante. Ses dirigeants doivent améliorer leur gestion  
et  
changer leur méthode de travail. C’est de cette façon que les  
responsables de la Snel peuvent réussir à apurer ce crédit qui est  
assorti de  
conditions rigoureuses. 
 
Le ministre des Finances a demandé à la Snel de promouvoir aussi  
d’autres sources d’énergie à travers le pays pour desservir du courant  
au  
plus grand nombre d’abonnés. Il n’a pas manqué de remercier la Banque  
mondiale pour avoir accompagné la Rdc dans l’acquisition de ce marché  
de  
l’Afrique australe qui est capital pour la Rdc. 
 
L’Adg de la Snel promet de gérer rationnellement ce fonds  
L’Administrateur Délégua Général de la Société nationale d’électricité,  
l’ingénieur Muyumba a, pour sa part, déclaré que le crédit de Dts  
129.200.000 équivalent à Usd 177,500 millions avait pour objet, le  
marché  
d’électricité en Afrique australe.  
 
Il est un projet sous-régional ayant pour objectif le promouvoir un  
marché énergétique efficace au sein de la communauté de développement  
de  
l’Afrique australe, Sadc en sigle, dans le but de créer les conditions  
favorables de l’intensification des investissements dans le secteur  
énergétique et d’accroître la concurrence et favoriser l’intégration  
économique et régionale. 
 
La composante de ce projet par la Rdc, que la Snel doit mettre en  
oeuvre, est définie à l’annexe 2 de l’accord de crédit 3831-Drc. Elle  
consiste en la mise à niveau et au renforcement des infrastructures des  
systèmes de transport a très haute tension courant continu (Thtcc) et  
haute  
tension courant alternatif (Htca) de la Snel entre le poste de  
dispersion d’Inga dans le Bas-Congo et la frontière zambienne à  
Kasumbalesa  
dans le Katanga afin de permettre l’exportation de 500 Mw vers les pays  
de  
la Sadc dans les conditions de fiabilité les meilleures. 
 
La Snel, a dit l’Adg, promet de bien gérer le crédit mis à sa  
disposition. Pour ce, elle a d’ores et déjà, après avis de  
non-objection de  
l’IDA, mis en place une unité de gestion de projet compose de personnes  
dotées de qualifications et expériences appropriées pour gérer et mener  
à  
bien la réalisation du projet, et signe un protocole d’accord avec le  
Bceco pour une gestion conjointe de la procédure de passations des  
marches et la sous-traitance de la gestion financière du projet. 
Jean-Pierre Seke / MMCNews.com 
 
 
 
 
 
 
 
 
MOUVEMENT CONGOLAIS POUR LA DEMOCRATIE DIRECTE 
M. C. D.D-C R 
 
C'est un mouvement politico-culturel qui a comme objectif principal éduquer la masse laborieuse sur les bases politico-économiques et sociales du troisième théorie universelle. 
 
 
OPERATION RETOUR AU BERCAIL DES CONGOLAIS 
 
S'il existe une si grande tristesse au monde, est la perte de sa terre natale >> Euripede Philosophe grec. 
 
Cet operation resulte d'un grand travail d' une enquête mener par les volontaires du MCDD et le FNUAP ( Fond de nations unies pour la population en Afrique). qui vise a connaitre a coeur le vrai problème des congolais dans et hors de leur territoire national. 
Sur leur chemin de l'exode, nous avons rencontrés plusieurs d'entre eux avec un visage triste couvert de honte..., dans leur pays d'asile la situation demeure un enfer à petit feu, voila c'est indique les resultats probable de cette phase; 
1) Plus de 15 Millions de congolais sont hors de leur territoire national sans objectif spécifique, ni un repère précis. 
2) 3.000 congolais quitent les zones d'instabilité sociale vers les villes importantes du pays. 
3) 4.000 prenent le chemin de l'exode massif vers les pays voisin du congo. Notament Cameroun, Nigeria, RCA, Soudant Tchad, congo.. Angola< zambie, Zimbabwe- Afrique du sud etc... 
 
Sur leur chemin de l'exode, que disent les congolais? 
 
70 Dieu le congo, 
20i oui et Ni Non, 
10Nous allons rentrés chez nous après la guerre. 
 
Ce que pensent les congolais sur la paix au pays? 
 
90e la population pessimistes puisque la situation remonte de 1960, 
6e la population disent nous attendons l'intervention Divine ( le Messie), 
4e la population optimistes, car c'est une guerre que nous devons mener tous. 
 
En marge des ce qui précède, nous lançons cet operation avec un programme à deux manoeuvre: 
1) Une phase morale, qui assure une préparation pshycologique de ressortissant congolais de leur pays de résidance, de les concientisés et leur faire rapeler leur rôle principale dans la reconstruction du pays comme terre natale. 
2) Une phase de tolérance, se définie par une prise de décision de masse, c'est à dire entre gouvernent et gouverné dans la quette d'une solution collective et non individuelle, faire disparaitre les barrières régionale,Ethniques, tribale et familliale. 
 
ce programme vise aussi à sensibliser les Agences humanitaires en vue d'apporter leur soutien necessaire pour sa réalisation. 
jusque quand les congolais resteront-ils observateur devant la decente en enfer de leur patrie?, 
nous avons vues les hommes telle que, Moïse dans la bible, qui risquait sa vie devant pharaon pour sauver son peuple en Egypte, 
Samson qui rescapait aux philistins pour la cause de son peuple, david, devant golhiate et tant d'autres..., 
l'ére est à la mobilisation. 
 
 
 
 
 
 
 
 
1  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les guerres du Congo, 
 
Excellences; 
Drôle des choses, les congolais vivent une psycose chronique;après notre phase d'enquête réalisée en 2003 avec l'aide de FNUAP. 
Nous avions pus déceler quelques problèmes identique que les congolais vivent dans leur quotidien, sont tous conscients d'être des victimes dans cette mesanventure d'une guerre qui fait abstraction de la majorité des répresentant du conseil de sécurité de l'ONU. 
 
Par ailleur, après trois rapports publiés par l'agence britanique HUMAIN RIGHT,sur les differentes entréprises qui exploitent illégalement les ressources petrolières et minières dans l'EST de la RDC tout en commentant les massacres de la population civile; et même après la publication recente du quatrième rapport, cette instance de la déscission de l'ONU, reste sceptique face à la situation. 
Ce que nous déplorons, c'est l'acte d'exploitation sauvage et la non protection aux vulnérables.IL faut compter à chaque instant,à chaque heure et chaque jour l'exode massif de la population à des destinations inconnues. 
Ces qui gouverne n'ont pas un quitus moral, ils se disent surbodonnés par les grandes puissances tout en protegent leur fauteuilles et manquent une initiative concrète pour une réparation totale. 
Mais ne restons pas à sous-estimer les courages des autres qui à n'importe quelle occasion peuvent changer l'histoire de ce pays. 
Nous vous rappelons que le respect des droits et d'égalité des hommes, mène au vrai bonheur. 
Ce peuples à qui nous avons tous sémer la haine,la trahison,les armes et la sauvagerie pour en profiter de leur pactol, ils sont conscients aujourd'hui de notre scépticisme et ils ne nous traite plus d'un ami ou d'un frère et voir même d'un messie comme au préalable, par contre ils nous regardent tous d'un oiel hautain. quand les uns parlent de la mondialisation, de l'union Européenne, union Africaine....bref la RDC reste oubliez dans sont alignement du reste du monde. 
Le Liberia un pays du corne de l'Afrique soit plus de quatre-vingt fois la RDC,reçoit l'aide du même conseil de sécurité un déploiement important de 15.000 casques bleu et une deucentaine des marings Americain appuyer d'une forte logistique,il faut évaluer la force de la MONUC ? ce ci ne peut laisser les congolais à penser autrement. 
Certe, il est grand temps que chacun se bouscule pour se laver les mains car l'ère du grand évenement ne tardera pas et ce pays changera définitivement sont histoire à l'instar de l'Afrique du sud sous la féroce régime de l'apparteid. puisque dans chaque chose il ya un début et aussi une fin; disais un prophète de chez nous, aucune piere ne restera audésus d'une autre... 
Excellences soyons des bons auditeurs.... 
 
Pour la Coordination, 
Dr Kongo Innocent Emmanuel. 
 
 
 
 
 
RESUME DU MESSAGE DU GUIDE DE LA REVOLUTION  
A L’OCCASION DU 34ème ANNIVERSAIRE DE LA REVOLUTION DU 1er SEPTEMBRE  
 
A l’occasion du 34ème anniversaire de la révolution du 1er septembre, le Guide de la Révolution le Col. Muamar Khaddafi, au cours d’un message tenu devant un meeting populaire à Tripoli, a tout d’abord commencé par rappeler le processus de relations tumultueuses libo-americaines de la période comprise entre 1972-1987, marquées par la confrontation et la provocation de part et d’autre de la part de deux pays.  
 
Les principaux faits marquant de cette péripétie sont :  
 
Violation de l’espace aérien libyen et des zones maritimes, espionage dans tous les sens, chute de l’avion de la PANAM sur une station d’essence dans le village ecossais de Lokerbie, attentat au club-Label de Berlin faisant 3 morts et 200 blessés, confrontation armée entre français et libyens en 1987 au Tchad et enfin bombardement de Benghazi et Tripoli en 1986 par l’aviation américaine. Il faut dire que les décisions prises par la révolution libyenne de 1969 (évacuation des bases militaires occidentales) ont constitué les préludes à cette confrontation selon le Guide de la Révolution.  
 
Après un long bras de fer entre, les américains et les britanniques d’une part et libyens d’autre part, et grâce à la médiation de l’ancien président Sud Africain Nelson Mandela et l’ambassadeur Saoudien Prince Bendar un compromis a été trouvé qui consiste à juger les 2 suspects libyens dans l’affaire de Lockerbie dans un pays tiers, a dit Khaddafi, par la suite un avocat libyen a négocié le projet d’arrangement entre pays concernés. Le Guide a déclaré que les africains nous ont beaucoup aidé dans cette dure épreuve que ce soit sur le plan bilatéral que multilatéral “l’Union Africaine”, a encore ajouté le Guide. Les arabes et la Ligue Arabe particulièrement n’ont apporté aucune aide que ce soit à la Libye dans cette dure épreuve. Le Guide a lu des propositions de l’Egypte, du Soudan et du Yemen visant la réforme de la Ligue Arabe et a presenté lui-même une nouvelle proposition libyenne de réforme à la Ligue Arabe, si cette proposition dit-il, n’est pas retenue, nous nous retirerons sans appel de cette organisation. Le Guide a beaucoup insisté sur le fait que les chefs des anciens mouvements de libération en Afrique, en Amérique Latine et au Moyen Orient qui étaient soutenus par la Libye militairement et économiquement entrent maintenant librement à la Maison Blanche, nous ne pouvons pas être plus royalistes que le roi a exprimé presque dans ce terme le Guide.  
 
Quand nous avons fait objection à un pays du Maghreb Arabe au sujet de la normalisation avec Israël, le Premier Ministre de l’Etat Palestinien Abou Mazene a vivement protesté pour dire qu’on n’a pas à faire cette objection contre la normalisation avec Israël, a dit le Guide. Nous avons appris par la suite que ce sont les palestiniens qui encouragent les arabes à la normalisation avec l’Etat d’Israël a ajouté encore le Guide.  
 
Rappelons que la fête cette année a un caractère populaire et placé sous le signe de la reconnaissance des droits de la femme dans la société libyenne.  
 
Coordinateur du MCDD-CR 
Dr Kongo Innocent==================================================  
 
Coups d'Etats en Afrique  
 
REFLEXION  
Coup d’Etat à Sao Tomé et Principes, en Guiné Bisau, en Mauritanie, Liberia. Bien On a raison de condamner, tout coup d’Etat est condemnable, tout coup d’Etat est une régression. Un coup d’Etat n’est jamais une bonne chose. Bien s‏‏‏‏‎ur, il faut que le régime renversé ait démontré au préalable qu’il était respectueux vis-à-vis du peuple, soumis aux lois du peuple (démocratie directe).  
 
La question que la junte au pouvoir doit aussi se poser est de savoir si son intervention est celle du peuple – de la masse ? Je ne croît pas, car la violence est contraire à l’aspiration du peuple. L’Afrique, pourquoi pas l’humanité tout entière doit se conscientiser. Elle doit saisir sa destinée en main.  
 
Après l’ère de la déferlante démocratique falsifiée (démocratie classique), pourrait-on se dire, voilà venir le temps du reflux. Non, ce n’est pas une nouvelle ère de putsch qui s’ouvre mais une autre époque de désenchantement.  
 
Les prémières déceptions sont venues après les independences, quand on a vu qu’elles n’apportaient rien, sinon le parti unique-roi, la corruption, le népotisme, l’injustice.  
 
Aux partis uniques se substituèrent les comités militaires, à la corruption la corruption, au népotisme le favoritisme, à l’injustice les injustices. Puis il fallut démocratiser, comme on dit. On démocratisa. Le multipartisme ou le pluralisme politique, on y crut. Mais cette fois-ci les initiateurs du processus (sous la pression populaire), les hommes au pouvoir n’y croyaient pas, eux. Ils firent des promesses qu’ils pensaient pouvoir tenir, firent croire un instant que l’on pouvait changer les choses, déçurent. Ils s’inscrustèrent, se vêtirent de respectabilité démocratique par des élections truquées, se refirent une nouvelle virginité, firent de nouvelles promesses n’engageant que ceux auxquels elles ont été faites. Déceptions des peuples, encore une fois blousés. Nous en sommes là. Phénomène cyclique, constante des politiques africaines. Rien ne se crée, rien ne se perd, tout recommence. Grand émoi partout, soulèvements populaires, manifestations, protestations et condamnations. C’est par là que nous sommes sous-développés.  
 
L’heure alors sonné de sensibiliser la masse sur la gestion effective de son destin. Le peuple doit gouverner lui-même. Il ne doit pas être représenté ni se substitué. Seule la vraie démocratie qui prône la méritocratie, la transparence et la justice oú le peuple décide et exécute la gestion de sa destinée est la solution. La démocratie directe : Solution à tous les problèmes.  
 
Le Coordinateur Général  
Dr Kongo Innocent Emmanuel  
 
*************************************************  
Nous sommes comme les troupeauxsans pasteur ? 
L'histoire de huit filles congolaises dans la détention à Ghat une ville excentrique de la Libye. 
Cette ville enclavé par les montagnes en plein désert constitue un piont stratégique pour les ressortissants Africains qui tente d'atteindre la Libye clandestinement, une zone touristique à haut risque, cette mesaventure couta trop chère à plus de 400 jeunes femmes africaines des nationalités confondues.La Libye est un pays Islamique et n'acepte pas l'aventure des filles sans accompagnés dans son territoire vue l'ampleur des maladies qu'il ne peut faire face. l'aflux de ces ressortissants dans cette petite ville de plus de 1000 habitants fut un scandale et un danger pour la population, les autorités locaux par le biai du ministère de l'intérieur informa les Ambassades Africaines acréditées en grande jamahiriya pour venir à la rescue de leurs concitoyens, à l'instar de son Excellence l'Ambassadeur du Nigeria, du Ghana, burkina faso etc... tous apporterent leurs soutien aux détenues en vue d'une évacuation effective sauf son Excellence l'Ambassadeur de la RDC en grande jamahiriya refusa toute sorte d'assistance aux oprimés.La faible communauté congolaise en Libye tenterent de persauder son Excellence en vue de trouver une solution aux abandonnés, ce lui-ci opta pour solution quiter la Libye en direction vers kinsahasa et ne laissa aucune recomdation. quatre mois dans la détention, les autorités perdent la patience vue les maigres conditions d'assistance disposait pourles détenues,En date du 30 juin, notre frère Dr Kongo Innocent usa ces connaissances et competances prend l'avion pour se rendre sur le lieu, à son arriver fut interroger par les autorités locaux; Avez-vous pas étés informer pour la situation? pourquoi ce retard?,vous n'avez-pas une répresentation diplômatique en Libye? et quel'est votre rôle?, devant cette pluie des questions la réponce de notre ami était simple <>.Une lettre de liberation fut signé au nom de l'ambassade et une prise en charge des détenues 48 heures après dans un cortège qui les aména à tripoli, les 11 femmes avec leurs enfants. la communauté congolaise se demande si le fanion qui flotte au dessus de la maison de l'Ambassade représente le congo ou la famille de son excellence? Nous sommes comme les troupeaux sans pasteur et qui nous délivrera?

 

(c) mouvement congolais pour la democratie directe - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 15.10.2005
- Déjà 5434 visites sur ce site!