ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
MOUVEMENT CONGOLAIS POUR LA DEMOCRATIE DIRECTE 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

Pouvoir Populaire

Les contradictions du Général J.P Ondekane 
 
Après avoir observé quelques moments de réflexion, pour méditer son éviction du gouvernement de transition, où il fut ministre de la Défense nationale, de la Démobilisation et des Anciens combattants, le général Jean-Pierre Ondekane a accordé récemment une interview exclusive au "Soft International" dans sa livraison n° 814 du 31 mars dernier. Le général a tenté de se défendre sans convaincre sur la question du détournement des fonds destinés aux militaires engagés dans les opérations de maintien de l'ordre à l'Est du pays. Dans ses réponses irréfléchies, il confirme le dysfonctionnement qui existe dans tous les échelons des institutions de l'Etat, et le manque de coordination dans le gouvernement de transition où tout est basé sur le système mafieux que nous dénoncions il y a quelques temps.  
 
Cette sortie médiatique de l’ancien ministre, quoique tardive, vient à juste titre confirmer tout ce qui a été déjà dit par les observateurs étrangers de passage à Kinshasa au sujet de la mauvaise gouvernance de l’équipe dirigeante actuelle. Pendant plus d'un an passé à la tête du ministère de la Défense nationale, le général-ministre n'est pas parvenu à maîtriser les effectifs exacts de l'armée. Pendant ce temps, ses collègues du Budget et des Finances continuaient à autoriser la sortie des fonds de la caisse de l'Etat pour le paiement des militaires fictifs. C'est scandaleux, pour un pays qui se prépare à aller aux élections, dont la plupart des fonctionnaires sont bardés des diplômes universitaires. Monsieur le ministre, avant l'accession de notre pays à l'indépendance, la Force Publique du Congo Belge, fonctionnait harmonieusement avec 25.000 hommes sous le drapeau. Bien entendu, il faut ajouter à cela un renfort de quelques 5.000 para-commandos des forces métropolitaines, basés à Kamina et Kitona. L'armée de Mobutu, (Forces armées zaïroises) dont vous faisiez partie, n'a jamais dépassé les effectifs de 60.000 hommes. Et aujourd'hui, pour bien racler les caisses de l'Etat, vous voulez faire croire au Peuple Congolais que sa protection et la défense de son territoire exige une armée fantôme de 300.000 hommes (plus ou moins trois corps d'armée) qui apparemment n'existe nul part sur le terrain. Dans un pays organisé, les trois ministres devaient présenter leur démission au chef de l'Etat et terminer leur séjour sur cette terre en prison.  
 
Lors des négociations intercongolaises à Sun City, nous avions présenté à la conférence un projet sur la mise en place d'une armée de dissuasion, dont les effectifs ne dépassaient pas 100.000 hommes. Nous sommes prêts à défendre cette étude devant le Conseil supérieur de la défense, si on nous le demande. Les éloges du général JP Ondekane pour les ex-Faz. Toujours en parcourant son interview, l’ancien ministre de la Défense, fait des éloges sur le comportement exemplaire des unités des ex-Faz sur différents théâtres d'opérations ; il cite comme modèle, la 31e Brigade Para qui s'est illustrée au Tchad, dans le cadre des forces interafricaines de l'OUA en 1981, sous le commandement d'un certain colonel breveté d'état-major Malou Malou. Si le général parle des exploits de ces troupes dans les opérations militaires, c'est parce que la devise suivante était de rigueur dans les Faz :" L'homme qu'il faut à la place qu'il faut". Ce fut une armée forte dit-il en se rappelant de deux guerres du Shaba. Tous nos remerciements, pour ces compliments mon général ! Le même général Ondekane, qui fait des compliments aux unités des Faz, mettra toujours son veto, quant à l'incorporation des ex-Faz dans la nouvelle armée. Il refusera même de recevoir ses collègues officiers de l'EFO (Ecole de formation des officiers), lors de ses nombreux déplacements à l'étrangers. Il est tout à fait normal, qu'il parle en bien aujourd'hui de ses anciens frères d’armes, car il est sans fonction, même dans son propre parti RCD.  
 
Quant aux attributions du ministre de la Défense nationale, le général a fait la confusion totale. Il est vrai que la décision de faire ou de proclamer la guerre incombe au chef de l'Etat. Par contre, vous déclarez que le ministre de la Défense nationale, s'occupe seulement de la mise en condition des troupes. Cette déclaration est érronée, et nous pensons que vous avez besoin d'apprendre quelques notions de techniques d'état-major. Nous devons savoir faire la distinction entre la guerre et une opération militaire de maintien de l'ordre dans le pays. On parle d'une guerre, lorsque une armée ou une force étrangère attaque et franchit la frontière nationale pour occuper le ou les objectifs dans le territoire national. En ce moment, le chef de l'Etat est le Seul à déclarer la guerre. Le ministre de la Défense nationale a pour responsabilité de veiller à la bonne transmission de la politique du gouvernement en matière de défense nationale auprès du Commandement de l'Armée. Il est, en outre, responsable pour présenter et défendre le budget et les intérêts des forces armées auprès des élus du Peuple et au sein du conseil des ministres. La mise en condition des troupes n'entre pas dans les attributions du ministre, comme vous voulez nous faire croire. Mais bien le chef d'état-major général des Forces armées qui s'occupe de la mise en condition des troupes. Nous devons être d'accord maintenant. Lorsque le gouvernement de transition décide d'envoyer en opération 10.000 Soldats à l'Est du pays pour rétablir l'ordre troublé par les unités de ex RCD entrées en rébellion, le ministère de la défense nationale doit absolument mettre à la disposition de l'Etat-major général des moyens logistiques nécessaires pour l'accomplissement de cette mission. Les journalistes se trouvant dans la région ont signalé l'arrivée de ces troupes sans véhicules de combat, ni armes d'appui. Alors que les troupes entrées en rébellion étaient fortement armées et bien équipées. D'après la MONUC, sur place, nos hommes ne sont pas payés. Ils sont mal nourris. Pendant ce temps, l'ancien ministre se contente de faire le bilan des cadeaux reçus du Président de la République pour ses prouesses lors des opérations militaires. Vos collègues de l'EFO, sont frustrés en parcourant votre interview.  
 
Dans toutes les armées du monde, pour accéder au grade de général, l'officier doit franchir plusieurs étapes dans sa carrière ; chaque étape est sanctionnée par un diplôme. Le poids du ministère de la Défense confié à JP Ondekane était trop lourd, pour ce jeune officier devenu général par la force des choses. Au sujet de l'escorte que le général continue à utiliser pour ses déplacements à travers Kinshasa. Nous pensons que là aussi, on doit mettre de l'ordre dans notre pays. Dans toutes les armées du monde, le général en fonction, dispose d'un aide de camp et d'un chauffeur si l'Etat a mis un véhicule à sa disposition. L'escorte militaire est réservée uniquement pour les déplacements du chef de l'Etat lors de grandes cérémonies officielles. Nous ne pensons pas que le ministre de la Défense nationale, quel que soit son grade, puisse utiliser l'escorte pour ses déplacements. On doit mettre fin à l'anarchie ! Durant toute la durée de son interview, l'ancien ministre Ondekane, fait des amalgames, quant à ses relations conflictuelles avec ses anciens compagnons de RCD et surtout de son chef du parti, le Vice Président Ruberwa. Ses anciens camarades de Goma, sont devenus des ennemis jurés qui sont à la source de ses malheurs. Voilà, le profil des chefs qui nous gouvernent dans ce beau pays livré aux pillages Un pays sans armée. Comme disait l'autre, le sort de la Nation se joue effectivement en ce moment. 
 
Peuple Congolais, n'attendez pas le dernier jour pour réagir ; les accords de Sun City ont été signés par les Congolais, nous pensons que la Révolution Congolaise peut changer le cours de l'histoire. L'Echec du gouvernement de transition est déjà consommé, notre réaction ne doit pas tarder. 
 
 
============================================== 
 
 
SOUS LA PRESSION POPULAIRE, LE PRESIDENT BOLIVIEN MET FIN A LA  
PRESENCE DE SUEZ EN BOLIVIE 
 
Le 13 janvier 2005, après 3 jours de mobilisation des habitants de El  
Alto, le président bolivien a émis un décret par lequel il met fin à la  
concession de 30 ans accordée à la transnationale Suez des Eaux. Il  
s'agit d'une nouvelle victoire du peuple bolivien dans sa lutte pour  
récupérer le contrôle public sur ses ressources naturelles. 
 
Par Eric Toussaint, président du CADTM Belgique. www.cadtm.org 
 
 
============================================== 
 
Nous sommes heureux de vous annoncer l’ouverture très récente du site www.sergediantantu.com. Site de la bande dessinée afro-antillaise. Nous vous invitons à le découvrir et si possible à le faire découvrir. Nous attendons vos propositions. Pour accéder facilement à nos forums nous vous proposons d’ajouter ce site dans vos favoris.  
 
En vous remercions d’avance, bonne navigation.  
 
Serge Diantantu.  
 
Cliquez : www.sergediantantu.com 
=========================================  
Pour un Front unitaire quadricontinental contre l'impérialisme et l'exploitation 
 
Qu'est-ce que La Cause Des Peuples ?  
 
 
La Cause Des Peuples se veut un organe d'information, d'échanges et de rencontre des militants anti-impérialistes voulant oeuvrer à la création d'un Front unitaire quadricontinentale contre l'impérialisme et l'exploitation. 
 
Ouvert à toutes les contributions, La Cause Des Peuples refuse toute forme de sectarisme ou de division, pour ne vouloir créer qu'une synergie révolutionnaire. 
 
La Cause Des Peuples est coéditée par l'association transnationale LCDP, le PCN-NCP et le MIDD-CR. 
 
La Cause Des Peuples est distribué chez tous les bons marchands de journaux. 
 
 
Sommaire du dernier numéro  
 
 
N°19 - avril 2003 
 
Editorial : Et les Etats-Unis comme Carthage ... 
Résistance à l'impérialisme sur le front des peuples en lutte. 
Saddam Hussein ou la double légitimité de la Résistance irakienne et de la Résistance nationale arabe. 
Avec Saddam Hussein, le Parti Ba'ath et le peuple irakien, contre la nouvelle agression des criminels de guerre yankee, résistance ! Front uni quadricontinental pour la cause des peuples ! 
Pourquoi la guerre d'agression impérialiste américano-sioniste contre Saddam Hussein ?  
Le Front anti-impérialiste passe par Bagdad ! 
Nouveau crime de guerre yankee : Bagdad est en flamme ! 
Saddam Hussein, la nouveau Saladin : l'épopée de la Résistance de l'Irak Ba'athiste. 
L'idéologie Ba'athiste. 
Hommage au Parti Ba'ath arabe socialiste, à Saddam Hussein et aux combattants de l'Irak libre. 
Le Ba'ath et la cause palestinienne.  
Saddam Hussein : l'ennemi N° 1 du sionisme. 
Zoran Djindjic, le Quisling Serbe : la mort attendue d'un Kollabo ... 
Création du "Comité International pour la Défense des Prisonniers Politiques Serbes".  
Le CFDSM réaffirme son soutien actif au Dr Seselj et au Président Milosevic et à tous les prisonniers politiques Serbes ! 
Prostitution judiciaire au soi-disant "Tribunal Pénal International" ! 
Elections serbes : l'opposition patriotique yougoslave unie met échec et mat les deux Quisling de Belgrade !  
Il faut aider les Serbes emprisonnés par le soi-disant "Tribunal Pénal International" ! 
Pourquoi nous combattons : Non à la guerre impérialiste américano-sioniste ! Oui à la guerre de résistance de l'Irak Ba'athiste ! Justice pour le peuple irakien ! 
Pour la victoire de la résistance ba'athiste et la libération de l'Irak : création des "Comités Irak de Base". 
 
 
 
N°19 - Editorial  
Et les Etats-Unis comme Carthage... 
 
L’Amérique fait la guerre aux peuples du monde. Une guerre impitoyable et totale menée depuis la fin du XIXème Siècle pour imposer partout l’hégémonie yankee au nom d’une « destinée manifeste » autoproclamée qui ferait des USA le nouveau « peuple élu ».  
La seule réponse à cette guerre totale c’est ... 
 
(suite...) 
 
 
Combien coûte LCDP ?  
 
 
Dans les kiosques pour 2,50 €  
 
En le commandant :  
1 numéro pour 3 €  
2 numéros pour 5 €  
à partir de 5 numéros pour une diffusion militante, veuillez nous consulter.  
 
En s'abonnant :  
4 numéros pour 8 €  
8 numéros pour 15 €  
soutien pour 8 numéros à partir 30 €  
 
Anciens numéros :  
Les numéros spéciaux 13, 14 et 15 sont épuisés.  
Le numéro pour 3 €  
Le lot du numéro 1 au numéro 12 pour 29 €  
Frais de port inclus  
 
 
 
Commande et abonnement à LCDP  
 
 
Envoyez-nous par courrier : 
le descriptif de votre commande 
vos coordonnées (adresse, téléphone, email...) 
Pour la France : chèque à l'ordre du "PCN" ou de "Conscience Européenne" 
Pour la Belgique : chèque à l'ordre du "PCN" 
Pour l'Europe et l'international : mandat postal à l'ordre du "PCN" 
 
Nos adresses : 
France : 
LCDP 
BP 78 
93423 Villepinte Cedex 
Belgique : 
LCDP 
39 Rue des Vierges 
1000 Bruxelles 
 
A réception de votre courrier, nous expédierons votre commande  
 

 

(c) mouvement congolais pour la democratie directe - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 17.04.2005
- Déjà 5434 visites sur ce site!